You can get a job for life doing government work." That's no way to do science.
Mais ces bougres d'idiots de scientifiques étaient si fous de leurs modèles qu'ils ont dit que le satellite devait se tromper.
In the old days, it concours conseiller socio educatif 2014 was perfectly OK to make a mistake and say.Quelle est l'alternative à une démocratie?The great climate science centres around the world are more than well aware how weak their science.J'ai le sentiment que le changement climatique pourrait être aussi sévère qu'une guerre.Atout timbres (En français) : N 145 (2009) : Fantaisies grecques suite.Lisbonne/Portugal (FIP) Octobre 2010 Or, 92 pts, Prix Spécial.Selon James Lovelock, la température devait augmenter de 8C dans les régions actuellement tempérées ce qui supprimerait toute possibilité de survie du fait de la disparition de l'agriculture.Les bureaux russes de Crète.Résumé illustré de ses "pièces du mois" présentées à l'Académie : cliquer ici.Quelques remarques sur les déclarations.
À lAcadémie de Philatélie Paris/France, Avril 2010.
The first Greek stamp: the large Hermes head : à lexposition PatraPhilex 2010 Patras/Grèce, Novembre 2010.




Il y a plein de situations où quelque chose fait monter la chaleur, mais, en fait, la température descend de manière perverse, avant de finalement remonter.The Daily Telegraph (AU) : "Les avertissements alarmistes au changement climatique, "c'est tout du vent" déclare le scientifique britannique James Lovelock." Toronto Sun (CA) : "L'Apocalypse repoussée".It's almost naive, scientifically speaking, to think we can give relatively accurate predictions for future climate.A ma connaissance et sauf quelques rares exceptions (sur Internet les médias francophones n'en promo uv paris ont strictement rien dit.It's not the computational power that we lack today, but the ability to take what we know and convert it into a form the computers will understand.It's an awful moral climate and it was all set up for the best of reasons.(Sauf la fin, bien entendu.) Je vous en conseille la lecture.