Alors, le peuple est-il laxiste, les jurés enfermés dans leur tour divoire?
NdEolas 7 Principe fondamental posé par larticle 8 de la Déclaration de 1789 : nul ne peut être puni quen vertu dune loi antérieure au fait punissable, et par une peine prévue par une loi antérieure à ce fait.
Comment situer la culpabilité, à quel niveau prononcer une peine?
Cest évident, ils sont manipulés par les magistrats professionnels, qui ne supportent pas de partager leur arrogant pouvoir.Je pouvais vivre dans labsolu, savoir la vérité des faits et dune personne, deviner son avenir ou du moins le discerner, dire son degré dhumanité ou dinhumanité.Comment, le Conseil Constitutionnel, ces politiques, osent censurer la volonté populaire?Longtemps jy ai cru à ce métier.Un outil donné aux juges pour se révolter?En ce sens, linstitution judiciaire tente de donner la mesure de chaque homme.Merci à ceux qui nous critiquent sans tact ni mesure, car nul ne doute quils sauront faire mieux que nous.Oui, je suis dépourvu de tout talent, de toutes les qualités professionnelles attendues.Peu importent les condamnés à mort exécutés puis innocentés, puisque le jury populaire a voté et que le juge navait plus le choix dans la peine 5, mais, un nouveau doute massaille : les Cours dAssises, composées de jurés populaires, mettent-elles systématiquement le maximum en cas.La Déclaration des Droits de lHomme et du Citoyen de 1789 ne dispose-t-elle pas quun pays qui ne connaît pas la séparation des pouvoirs na point de Constitution 6?Mais je me suis lourdement trompé.
Puisque le peuple a décidé la sévérité, il appartient à la justice dobéir.


tirage au sort demi final ligue des champions src="/images/2019-01/14386981070_resultat-concour-penitentiaire-2015.jpg" />

Jessaie simplement de donner la mesure dun acte.Je ne suis pas assez savant pour résoudre la quadrature du cercle.Sil ny croit plus, alors versons dans une société faite de cynisme et de rapport de force, ce quelle a trop tendance à être.Sûreté, au 18e siècle, ne sentendait cependant pas au sens de sécurité aujourdhui, mais de sûreté juridique, qui veut que tout citoyen ait un accès aisé à la connaissance de la loi, loi à laquelle lEtat lui aussi doit être soumis.Que sont ces principes invoqués de la légalité des délits et des peines pour sopposer à la juste application de la peine plus sévère au cas présent?En République responsable, le pouvoir émane du peuple par lélection et son représentant suprême détient la légitimité suprême et tout découle de lui.Les pouvoirs quils se sont arrogés sont anti-républicain.Toutes ces questions sont sans réponse standardisée, et lhonnêteté commande de dire quà chaque affaire à juger, à chaque dossier, à chaque audience, il faut savoir se remettre en question, la seule certitude se situant dans le jugement rendu.Et pourtant, je ne suis pas seul, car tous mes collègues sont comme moi.